Journée internationale de la biodiversité: Le CERE rend hommage aux femmes

0
62
Professeur à gauche, le vice-recteur de l'université Gamal Nasser et Dr Magassouba directeur de l'herbier national de Guinée
Professeur Sékou Moussa Kéïta Directeur Général du CERE

Le 22 mai de chaque année est consacré à la célébration de la journée internationale de la biodiversité. En Guinée, c’est le centre d’étude et de recherche en environnement de l’université Gamal Abdel Nasser qui a servi de cadre à la commémoration.  ‘’Femme et biodiversité’’ c’est sous ce thème que la fête a eu lieu en présence du vice-recteur de ladite université et des étudiants en environnement. Quatre communications ont été présentées par des femmes et ont porté sur leur implication dans la protection de l’environnement.

Madame Hawa Camara a exposé sur ‘’Femme et biodiversité’’. Elle a déploré la faible représentativité de la couche féminine dans  les instances de prises de décision aussi bien en Guinée qu’au niveau mondial.

La deuxième communication était axée sur femme et environnement : cas des enclos du Fouta-Djallon. Mariama Kolon Barry qui l’a présenté a indiqué que ces endroits sont souvent réservés à des cultures diverses. Les domaines sont soit entourés par des haies mortes ou vivantes. Les femmes qui y habitent contribuent selon elle à la gestion durable de l’environnement.

Saran Camara, doctorante au CERE a pour sa part évoqué le rôle de la femme dans la sécurité alimentaire. Il faut à son avis mettre cette couche dans de bonnes conditions pour ne pas qu’elle dévaste la nature, car l’ennemi de la biodiversité c’est la pauvreté a poursuivi l’intervenante.   En prenant la parole, le directeur général du centre d’étude et de recherche en environnement a fait savoir que lui et ses étudiants ont mené des recherches dans des familles de Kinkon à Pita où il donne des cours. Des enquêtes effectuées auprès des villageois et qui révèlent leur implication dans la sauvegarde de l’environnement. Professeur Sékou Moussa Kéïta a par ailleurs invité les femmes à étudier pour mieux défendre l’écosystème.

Dr Sékou Magassouba directeur général de l’herbier national a mis un accent particulier sur les multiples espèces que dispose le pays. Des espaces de plus en menacées par l’action de l’homme.

Mamadou Samba Sow  

Partagez

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here