En Guinée, le centre Sogué (soleil en langue Soussou) est l’unique établissement pour les élèves aveugles et malvoyants. Ils sont repartis entre la 1ere et la 6eme année. L’école est confrontée à de multiples problèmes.

Madame Delphine Zoumanigui la directrice du centre Sogué, note que dans son école, les élèves ont des tablettes et quelques machines qui permettent aux enfants d’apprendre. Elle regrette toutes fois, la rareté du matériel : « le matériel n’est pas suffisant dans la mesure où on ne peut pas le trouver en Guinée. Une seule tablette c’est 18 euros. Il faut des bonnes volontés, des ONG pour nous aider. Chaque année, nous faisons 100% d’admis aux examens nationaux. »

Une élève du centre Sogué

Bakary Cissoko, enseignant, est satisfait de donner des cours au centre Sogué : « nous avons les mêmes programmes que les voyants. Nous nous servons de l’alphabet braille pour inculquer les connaissances aux élèves pour leur apprendre à lire et à écrire.

Au titre des problèmes de cet établissement, figure celui lié à la mobilité des élèves et enseignants. Le bus de l’école est souvent en panne et si cela arrive, les cours sont suspendus car à Conakry, il n’y a pas de société de transport.

le seul bus du centre Sogué des aveugles de Guinée

Il y a 190 ans, Louis Braille inventait une écriture hors norme pour en finir avec l’handicap visuel. Ce jeudi 4 janvier, un hommage est rendu à plus de 250 millions de personnes handicapées visuelles.

Siradio Diallo

Partagez

There are no comments yet.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked (*).