Université de Kindia : les étudiants réclament leurs badges

0
37

Les étudiants de l’université de Kindia perdent patience face  à la non-délivrance des badges. Pourtant, l’absence de ce sésame a de sérieux problèmes sur le déplacement des apprenants.

Aujourd’hui, les étudiants de l’université de Kindia, tirent le diable par la queux, surtout à cette période où bon nombres d’entre eux souhaitent  effectuer des déplacements, soit pour des exercices pratiques ou autres (excursion). Le retard de la délivrance des badges est sévèrement critiqué  par les étudiants, qui ne savent plus à quel saint se vouer. C’est le cas de ce jeune qui a préféré garder l’anonymat. « Dès la rentrée, on devait payer 10 000fg (dix milles francs) pour l’inscription et la réinscription. C’est ce qui est écrit sur le reçu. Mais, ils nous ont fait payer 20 000 francs guinéen. On nous a fait comprendre que les 10 000 fg qui sont rajoutés sont repartis comme suit : 5 000 fg pour la bibliothèque et les 5 milles autres c’est pour la confection et la plastification des badges.   Jusqu’au moment où je vous parle, on ne sait pas où se trouve la bibliothèque, on n’a pas aussi reçu les badges. Et, ils nous ont rien dit encore. Regardons,  du mois d’octobre à nos jours, on est à la veille des grandes vacances. Pourtant, pendant les petits congés, on se déplace. Nous n’avons aucun document qui peut montrer que nous sommes étudiants ou non », a-t-il regretté.

Les autorités de l’université reconnaissent  tout de même ce retard accusé à leur niveau mais trouvent des arguments. A en croire le directeur adjoint du service de la scolarité, cette situation s’explique par  le transfert des données. « Avec des effectifs que nous avons reçu cette année, on a le nombre d’étudiant qui devient de plus en plus important. C’est pourquoi quand on a obtenu une nouvelle base de données, il était question de migrer les informations. Prendre les informations de l’ancienne base de données vers la nouvelle base, c’est un processus qui est long. C’est  pourquoi on a accusé un retard », a-t-il argumenté.

Poursuivant,  Maguette Cissé précise que les bases de données pour la gestion des informations des étudiants, ont été faites par un expert  étranger à l’institution. Même si les photos des étudiants sont finies, des corrections sur cette nouvelle base de données restent la préoccupation. « C’est quelque chose qui n’est pas faite par nous-mêmes, on a fait appelle à une expertise extérieure.  En fonction de nos demandes, chaque fois quand il y a quelque chose, ça va en corrigeant  les imperfections des nouvelles bases de données. Quand ça va finir dans quelques semaines, nous allons commencer à produire des badges. Ce n’est pas comme par le  passée ou il faut coller les photos, il y a des identifiants, il y a un certain nombre de chose qui sont programmées. Les informations sont automatiquement enregistrées », a conclu Maguette Cissé, directeur adjoint du service de la scolarité à l’université de Kindia.

Siba Toupouvogui

Partagez

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here