Le club littéraire de l’université Kofi Annan a procédé ce samedi à la  remise du prix ‘’La Plume des universités’’ à des étudiants de la capitale ainsi que  de l’intérieur du pays. Cette édition qui est une première vise à promouvoir l’écriture chez les jeunes.

Plusieurs établissements universitaires du pays ont participé à cette première édition coordonnée par la maison d’édition l’harmattan-Guinée et l’ambassade des États-Unis. Le travail du premier récipiendaire a porté sur le thème ‘’le mal est partout. L’heureux gagnant est Ibrahima Sory Oularé de l’université de Kankan « ça n’a pas été du tout facile pour moi. J’ai fais une analyse autour du système éducatif guinéen. S’il n’avance pas, la faute revient aux parents, aux élèves et aux encadreurs».

Ce n’est pas la première fois que M’fatou Habass de Kofi Annan participe à un tel concours. Il se réjouit d’avoir raflé le deuxième prix « le prix relève d’un énorme sacrifice. J’ai tenté l’année dernière sans succès. Dans la nouvelle, je décris une jeune fille âgée de 13 ans forcée d’épouser un homme qu’elle n’aime pas alors qu’elle était très brillante à l’école. Elle s’échappe du village pour la ville et là également, elle sera déçue.»

Les organisateurs exhortent les autorités à encadrer les jeunes dans leur élan cela pour le développement de la Guinée. Avant d’être La Plume des universités, cette compétition se faisait à l’interne et s’appelait, La Plume de Kofi.

Partagez

There are no comments yet.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked (*).