Grève des enseignants : les universités privées impactées

0
79

Ce mardi matin, certaines universités de Conakry n’ont pas ouvert leurs salles de classes à cause des tensions en cours dans le pays. De l’université internationale collège (UNIC) en passant par l’université Mahatma Gandhi jusqu’à l’université générale Lassana Conté de Lambanyi, le constat reste le même. Des pneus sont brûlés, des routes barricadées, c’est l’image que présente l’axe Lambanyi-Nongo et la transversale 4 qui relie Lambanyni à Enco5. Aucun véhicule  n’est autorisé à circuler.  Seuls les engins à deux roues profitent mais avec beaucoup de méfiance pour ne pas tomber dans les mains des manifestants. Les quelques étudiants rencontrés se disent inquiets de la situation et demandent aux autorités de prendre leur responsabilité pour une sortie de crise.

Jusque là, les cours étaient dispensés régulièrement dans les universités privées.  Mais à l’allure où vont les choses, l’enseignement supérieur aussi risque de subir les conséquences de la grève des enseignants du pré-universitaire. Plusieurs autres manifestations de jeunes élèves réclamant la réouverture des classes ont été enregistrées ce matin dans la capitale.

Constat fait par Abdourahmane BAH étudiant en licence 3 journalisme et communication à l’UNIC

 

Partagez

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here