A l’occasion de la première journée de la 2eme édition du Forum de l’étudiant Guinéen, un panel s’est tenu ce jeudi au palais du peuple avec pour thème : ‘‘Les réformes de l’Education Nationale’’.

Au nombre de cinq, les panelistes ont à tour de rôle abordé les questions liées aux sous thèmes : les principes de base de la réforme de l’Education Nationale en cours, les enjeux et défis en cours et la problématique de la formation des formateurs.

L’ancien inspecteur de l’Education Nationale, Seny  SYLLA est  revenus sur les défis d’une réforme en Guinée : « Le premier défi qu’on a, c’est la non maitrise de la langue d’apprentissage, deuxièmement, le nombre d’élève par salle, les manuels scolaires et comment utiliser les nouvelles technologies de l’information et de la communication dans l’Education ».

Seul paneliste évoluant dans l’enseignement pré-universitaire, Balla DIARRA, le proviseur du lycée Senghor a au cours de son intervention soutenu le choix des enseignants sortis des institutions de formation des enseignants notamment l’ISSEG et l’ENI et de la formation des formateurs pour avoir des apprenants de qualité.

« La première grande réforme que nous avons eu à mener, est la bio-métrisation des enseignants et étudiants, nous avons aussi mis un accent particulier sur la formation des formateurs pour le rehaussement du niveau » défend  Dr Binko Mady TOURE, secrétaire général du ministère de l’enseignement supérieur paneliste.

Au terne de cet échange, un des panelistes a annoncé que dans les prochaines années, l’Etat financera les personnes qui voudront poursuivre leurs études pour le master et le doctorat.

Babanou CAMARA correspondant de la plumeplus.com à l’ISIC de Kountia

Partagez

There are no comments yet.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked (*).