Ce samedi 30 juin, l’institut supérieur des sciences de l’éducation de Guinée a procédé à la sortie de sa huitième promotion. Les étudiants sortants veulent avoir un privilège.

La rencontre a commencé par des chants, danses et théâtres qui ont mis le public en haleine pour un moment. Les sortants saisissent alors l’occasion pour témoigner sur leur cycle universitaire dont l’aboutissement n’a pas été du tout facile.  Les représentants des étudiants en langues française et anglaise ont dans leur discours remercié les autorités de leur institut.

Ismaël Koulibaly étudiant sortant en langue anglaise précise cependant que « le parcours n’a pas été facile depuis notre arrivée à l’ISSEG en 2014. Les sessions, les dettes, la rigueur, la documentation sont autant d’obstacles rencontrés par certains de nos camarades. Mais avec le courage et la détermination nous avons pu persévérer et j’espère bien que toutes ces choses étaient en notre faveur. »

Un autre sortant, Diallo Mamadou Mouctar ajoute « on nous a dit qu’à défaut de la soutenance, il nous serait impossible d’obtenir nos diplômes et enfin nous nous sommes lancé. » Mamadou Lamarana quant à lui indique que « les rapports de recherche, les préparations de thèmes nous ont beaucoup fatigué parce c’était une grosse surprise qui a été faite à 3 mois de la fin d’année. »

Par ailleurs les étudiants de cette 8eme promotion ont lancé un appel solennel à l’Etat pour qu’il respecte ses engagements selon lesquels les sortants de  l’institut supérieur des sciences de l’éducation de Guinée doivent être privilégiés lors des recrutements d’enseignants  à la fonction publique.

Kindy Oury Touré

Partagez

There are no comments yet.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked (*).