CERE : lancement du 1er programme de doctorat en science de l’environnement

0
95
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le centre d’étude et de recherche en environnement de l’université Gamal Abdel Nasser vient de se doter d’un programme de doctorat dans le domaine de l’environnement. L’annonce de la nouvelle a eu lieu ce samedi devant plusieurs étudiants et enseignants chercheurs.

Dr Alpha Issiaga Diallo, un des enseignants du CERE a tout d’abord précisé que c’est le 18 novembre 2012 que le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique a autorisé ce centre à créer un programme de doctorat. Concernant les thématiques qui seront vues par les étudiants, il a fait savoir qu’elles tournent autour de :

L’aménagement du territoire incluant la planification urbaine, la gestion des bassins versants et des ressources en eau, le développement régional et local, la dynamique des écosystèmes et des entrepôts systèmes. Le deuxième axe porte sur la biodiversité, la gestion durable des ressources et les enjeux climatiques. Le troisième champ est consacré à l’éducation relative à l’environnement et à l’écocitoyenneté et le quatrième est consacré aux évaluations environnementales.

Sur les véritables raisons qui ont conduit le centre d’étude et de recherche en environnement à ouvrir un tel programme, Dr Diallo indique qu’il s’agit pour le CERE de partager avec la communauté universitaire guinéenne et internationale de sa modeste expérience en matière de formation et de recherche en environnement.

Notre interlocuteur a ajouté que le cheminement académique comporte 90 crédits soit 30 crédits de cours théoriques et 60 crédits de thèse.  Le CERE lui-même a été créé en 1993 lorsque les autorités guinéennes ont senti la nécessité de prendre à bras le corps les questions liées aux menaces qui pèsent sur l’écosystème.

De son côté, Dr Celly Camara, représentant du ministre de l’enseignement supérieur fonde beaucoup d’espoir sur cette première promotion « l’excellence du doctorat interdisciplinaire en science de l’environnement du CERE est la condition sine qua non de notre ambition pour l’édification en Guinée d’une société qui fait du savoir le moteur de son progrès. Le devenir de nos dits doctorants tous des enseignants chercheurs est quand à lui une illustration de la diffusion de la science au sein de notre société. Le recrutement de ces jeunes chercheurs est en parfaite harmonie avec le programme de formation des formateurs de l’enseignement supérieur de notre pays…notre société doit s’appuyer sur vous pour former une communauté scientifique d’excellence.»

Dr Celly Camara

Conscients de ce qui les attend, les futurs doctorants se sont succédé tour à tour pour présenter leurs projets de thèse. Ils sont tous axés sur la recherche de solutions en vue de protéger durablement notre environnement. Les programmes s’articulent comme suit :

Effet des déchets des équipements informatiques sur l’environnement en Guinée,

Elaboration d’une approche managériale de la gestion durable des déchets solides de Conakry,

Etude comparative de la prise en compte des impacts socioéconomiques de l’exploitation de la bauxite de Katougouma et Tinguilinta (Boké) ou encore l’impact du changement climatique sur le littoral guinéen (Kaback, Tabounsou).

Parlant du CERE, Dr Abdoul Baldé, vice-recteur chargé des études a magnifié le travail fait par les responsables et encadreurs du centre : « le CERE est appelé depuis longtemps le pôle d’excellence de l’université Gamal Abdel Nasser de Conakry. La qualité de ses enseignements, des résultats de recherches, des autres prestations de services, la qualité surtout de son master en science de l’environnement font de lui une convoitise nationale et internationale. Tous ceux qui ont besoin de coups de maître en environnement dans notre pays et dans la sous-région, viennent boire à la source ou se ressourcer ici au CERE. »

Dr Baldé UGANC

Professeur Sékou Moussa Keïta, directeur général du CERE lui a emboité le pas « le CERE a été créé en 1993 à des moments très difficiles où on parlait très peu de l’environnement dans ce pays. C’est compte tenu de cette volonté que le Canada a approché la Guinée et heureusement ce document est tombé dans des mains solides, celles de notre frère, notre ami, notre compagnon, professeur Ibrahima Boiro. Cet homme qui a déblayé le chemin sur lequel nous marchons galamment aujourd’hui a eu beaucoup de difficultés. L’agence canadienne de développement international ainsi que l’UCAM ont pris un programme conjointement avec les autorités guinéennes de faire du CERE non seulement un centre d’excellence mais un centre perpétuel.»

Professeur Sékou Moussa Keïta, directeur général du CERE

La cérémonie a également connu la remise de diplômes aux étudiants en master des sciences de l’environnement. Mariama Oulara, porte-parole des récipiendaires a rendu hommage aux formateurs « la présente cérémonie est le couronnement de deux ans de formation postuniversitaire en science de l’environnement. Durant notre parcours académique nous avons été impressionnés par la qualité de l’enseignement, des activités de recherche et la disponibilité du corps professoral dans l’encadrement des mémoires et des essais. »

Les étudiants en master de l’environnement du CERE

Mamadou Samba Sow et Abdoul Baldé

Partagez

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here