L’orientation des nouveaux bacheliers a débuté il y a une semaine, mais déjà les candidats formulent des plaintes.

Wann Siradjo bachelier de l’option sciences mathématiques a pu faire ses choix sans problème : « l’orientation se passe bien, on est venu pour faire les choix. J’ai fait cinq choix d’abord dont entre autres : économie et administration des affaires à Sonfonia. »

Amadou Barry de l’option sciences sociales a fait plus de deux heures avant de s’orienter. Il explique : «  c’était tellement difficile, la connexion n’était pas du tout fiable. On a pris assez de temps avant d’avoir accès à la plateforme gupol ». Autre plainte : « on ne s’attendait pas à un tel prix 50.000 francs guinéens comme frais d’orientation vu les difficultés du moment, c’est vraiment trop », assure Amadou Barry.

Il importe de noter que les admis au baccalauréat de cette année sont au nombre de 21 mille 526. Si chacun d’eux verse 50.000 francs guinéens pour son orientation, on obtient un milliard soixante seize millions trois cent mille francs (1.076.300.000 FG). Pour un service qui devrait être gratuit, une telle somme est engrangée. On est bien en mesure de se demander qu’est ce que le ministère de l’enseignement supérieur fera avec ce montant ?

Depuis près de quatre ans, l’orientation est un véritable casse-tête pour de nombreux bacheliers guinéens. Certains d’ailleurs n’arrivent pas à se faire orienter.

Babanou Timbo Camara    

 

Partagez

There are no comments yet.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked (*).