Commune de Ratoma: reprise des cours par endroit

0
122
Le bloc B du lycée de Kipé

Au lycée de Kipé ce lundi il y avait peu d’élèves et les salles de classes étaient quasi-désertes. Sékouba ONIVOGUI est élève en 12e sciences sociales » La salle n’était pas remplie, elle était quasi vide, je peux dire comme ça, parce qu’on était au nombre de neuf en Classe ».

Pour le proviseur du lycée de Kipé, Amara Balato KEITA, chaque enseignant est lib.re d’aller en grève, mais tous ceux qui s’absenteront se verront remplacer » celui qui sait qu’il va grever est en droit d’aller en grève mais nous avons un lot de professeur aujourd’hui, près d’une vingtaine de professeurs sortis de L’ISECG toute option confondue, tu n’es pas là, tu te verras purement et simplement remplacé ».

Au groupe scolaire  » La Farandole » dans la même commune, les cours ont repris normalement. Pierro Agosto Soumah est le proviseur de cet établissement: » Nous, nous avons repris les cours depuis le 03, les cours continuent. Nous savons que si l’école privée commence à travailler et que l’école publique n’étudie pas, les enfants des écoles publiques viennent perturber les cours comme l’année passée, mais nous avons pris toutes les dispositions pour endiguer cela. »

Même constat au lycée  »Léopold Sedar Senghor »  où les élèves ont suivi les cours. Aboubacar Djesto CAMARA un professeur d’Histoire que nous avons trouvé dans une classe de 10e année adresse un message aux parents qui ont décidé de garder leurs enfants à la maison par peur de la grève: » Quelque soit le temps que les enfants vont faire à la maison, il y a neuf mois dans l’année scolaire même s’ils restent à la maison, ils seront face aux fondateurs pour payer ces neuf mois ».

L’Etat guinéen avait promis de recruter des nouveaux enseignants venant de l’ISSEG (institut supérieur des sciences de l’éducation de Guinée) et de l’ENI (école nationales des instituteurs) pour remplacer tout enseignant qui respecterait le mot d’ordre de grève déclenché par le SLECG. La menace est entrain de devenir une réalité car au lycée de Kipé, ils étaient les plus nombreux et continuaient  de venir.

Babanou Timbo CAMARA 00224 628 86 22 08

Partagez

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here