Kindia : les autorités mettent en garde les enseignants grévistes

0
260

Comment faire revenir les enseignants dans les concessions scolaires ? C’est  l’objet d’une rencontre qui s’est tenue le samedi 3 novembre à l’école primaire général Namory Traoré. La réunion a mobilisé une mission des cadres du département de l’éducation, les autorités éducatives préfectorales et régionales et quelques chefs d’établissements. L’une des dispositions phares du conclave est la communication au département des noms de tout  enseignant qui refuse de dispenser les cours. La grève des enseignants perdure, et jusqu’à présent aucun dénouement n’a été obtenu. C’est pourquoi le ministère de l’éducation nationale (MENA) a décidé de déployer des cadres dans les villes de l’intérieur pour non seulement sensibiliser mais également informer les uns et les autres des nouvelles mesures. Nfamoussa Camara directeur national de l’éducation préscolaire le chef de mission a justifié sa présence à Kindia : « Nous sommes en mission dans la région de Kindia, pour sensibiliser nos collègues que nous avons trouvé sur place. Nous leur demandons d’appuyer toutes les stratégies mises en place. Depuis le 3 octobre, à Kindia les cours avaient bien démarré mais deux semaines après nous avons constaté, après la réunion du SLEEG qui s’est tenue à l’école de Kindia 1 tout s’est détérioré et les enfants ne sont plus venus à l’école. Chaque acteur a son engagement  à faire. Les négociations sont en cours mais nous demandons aux  enseignants de rentrer en classe. Nous avons aussi fait passer des messages comme quoi les enfants doivent commencer les cours le lundi. Tous les acteurs doivent œuvrer dans ce sens. Les contractuels ne sont pas venus pour les remplacer il faut qu’ils sachent cela. Ils seront soumis plus tard à un teste. Au niveau de l’enseignant technique ça travaille, à l’enseignement supérieur c’est la même chose. Pourquoi c’est seulement au MENA que ça ne travaille pas. Pourquoi ? » S’interroge t-il. L’inspecteur régional de l’éducation de Kindia Abdoul Tchapato Barry a mis en garde : « il faut rappeler les gens à l’ordre. Si les enseignants ont le droit de partir en grève mais il ne faut pas aussi qu’ils empêchent les autres d’être en situation de classe. Au niveau de l’inspection générale de l’éducation et au niveau du département, des dispositions ont été prises pour que les cours fonctionnent normalement. Nous avons aussi reçu instruction du département de remonter la liste de tous les enseignants qui ne sont pas en situation de classe. Donc on ne fera pas de cadeau à quelqu’un. Tu es enseignant tu dois être en situation de classe et donner les cours pour qu’à la fin du mois tu puisses percevoir ton salaire. » Il a conclu ses propos en en espérant que les enseignants vont accepter de regagner les classes.

Siba Toupouvogui depuis Kindia

Partagez

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here