Grève des enseignants Labé : l’école Saint-André victime d’attaque

0
191

La grève des enseignants guinéens prend chaque jour une nouvelle tournure. Ce matin dès sept heure du matin, enseignants et élèves ont pris d’assaut les rues de Labé, direction les écoles privées qui étaient en situation de classes et la DPE. Arrivés à côté du groupe scolaire Saint-André, des élèves déchaînés s’en sont pris au bâtiment en jetant des pierres sur son toit. Conséquences, les tôles de l’établissement ont été perforées, une élève a été blessée à la figure et un enseignant sur la tête. L’une des victimes raconte « lorsque les jets de pierres ont commencé, j’ai demandé aux élèves de rester calme. Soudain, une pierre venant de l’extérieur m’a touché la tête, heureusement la blessure n’est pas si grave. Les élèves doivent entendre les enseignants pour le sit-in, pour ne pas faire du n’importe quoi dans les écoles. »

L’école Saint-André de Labé

C’est ainsi que la police est intervenue et a fait usage de gaz l’lacrymogène pour disperser la foule. Suite à ce coup de force de la police, les manifestants se sont finalement regroupés au rond point Hoggo M’bouro. De là, les rangs des mécontents ont grossi et ils ont fini par prendre la route de la direction préfectorale de l’éducation. Sur le chemin de la DPE, des élèves ont ciblé les locaux de la justice à travers des jets de pierres.

Les  manifestants ont brûlé des pneus au rond point Hoggo M’bouro. Les élèves de leur côté n’ont pas fait de cadeau aux conducteurs de taxis- motos qu’ils accusent de collaborer avec la police.

A rappeler que 3 enseignants interpellés par les forces de sécurité ont fini par être relâchés.

Vers 11h, élèves et enseignants quittent la rue pour rentrer à la maison. Ils comptent organiser un autre sit-in le 21 novembre.

Thierno Abdoulaye Diallo depuis Labé

Partagez

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here