Kindia : après l’empêchement de leur sit-in, les enseignants font une déclaration

0
107

Le sit-in des enseignants de Kindia n’a pas pu avoir lieu ce lundi 19 novembre devant la Direction Préfectorale de l’Education comme il avait été annoncé par le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG). Les enseignants grévistes ont été empêchés par les forces de l’ordre qui, cette fois n’ont pas usé de gaz lacrymogènes a constaté le correspondant de laplumeplus.com
Tôt le matin, les enseignants se sont mobilisés à la place des martyrs dans l’intention d’aller à la DPE pour dénoncer ce qu’ils qualifient de : violations des droits et libertés syndicales. Les forces de l’ordre ont usé de stratégie pour tuer le bébé dans l’œuf. Ils ont vite intercepté les enseignants en barrant la rentrée de la DPE. Après un face à face avec les forces de l’ordre, les enseignants grévistes ont rebroussé chemin.  Malgré tout, ils ont tenu leur déclaration. Abdoulaye Bah chargé des affaires sociales du SLECG de Kindia a lu la déclaration des enseignant gréviste « nous somme là ce matin pour exprimer notre indignation et notre ras-le-bol. Nous condamnons le gel arbitraire des salaires des braves enseignants. Nous dénonçons l’entrave à l’exercice d’un droit constitutionnel qui est la grève par le gouvernement Alpha Condé. Nous dénonçons la dépravation du système éducatif par l’Etat à travers la politisation et l’ethno-stratégie pour empêcher une grève. Malgré les menaces, les intimidations, les arrestations arbitraires et les mensonges des autorités à tous les niveaux, la grève est largement suivie dans le pays. » Poursuivant, il a invité les parents d’élèves à garder leurs enfants à la maison  « nous invitons tous les parents d’élèves et les élèves à accompagner leurs enseignants pour l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail gage certains d’un enseignement de qualité pour nos enfants.  Nous invitons tous les enseignants à resserrer les rangs quelque soit l’épreuve. A bas l’arbitraire, A bas la démagogie.» a-t-il conclu.
Siba Toupouvogui

Partagez

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here