Festival Leelal Sahel 2018 : un événement qui se veut sous-régional

0
156

Cette année encore, la ville de Dori au nord du Burkina Faso a vibré aux rythmes des communautés du Sahel. Ces dernières se sont retrouvées durant trois jours pour célébrer leurs cultures.

Après les éditions de 2014, 2015 et 2017, la quatrième rencontre de Leelal Sahel a eu lieu les 21, 22 et 23 novembre. L’initiative est pilotée par l’association Leelal Sahel dirigée par Abdoulaye Hama Cissé.

Les thèmes ont porté sur le « renforcement des valeurs culturelles, gage d’une cohésion sociale durable », mais aussi « promouvoir l’éducation à l’hygiène et l’assainissement à travers les valeurs culturelles sahéliennes ».

Au menu de cette grande fête, un carnaval, une compétition de SLAM pour les enfants de l’école primaire, la danse traditionnelle qui a impliqué les adultes, une conférence publique sur le renforcement des valeurs culturelles animée par Dr Ly Boubacar Sadou et enfin la nuit des lauréats. Cette dernière a été couronnée par la remise des prix et la prestation d’artistes burkinabè et nigériens.

Toutes les différentes cérémonies ont eu pour cadre le terrain municipal de Dori et se sont passées la nuit au clair de lune d’où l’appellation peule (fulfuldé), Leelal (Leylèwal). Pour Abdoulaye Hama Cissé, promoteur principal du festival, l’édition 2018 est la plus réussie. D’ailleurs, son rêve est de faire de Leelal Sahel, une rencontre à dimension sous-régionale pour valoriser les immenses potentialités culturelles de ce vaste ensemble.

Abdoulaye Hama Cissé, promoteur de Leelal Sahel

Seul couac, le ministre de la culture et le parrain, Newton Ahmed Barry, président de la CENI du Burkina Faso, se sont fait représenter à la cérémonie. Par contre, le maire de Falagountou et madame Dicko Binta (invitée d’honneur venue du Canada) ont répondu présent à l’appel. Ils ont encouragé les initiateurs de ce projet à ne pas baisser les bras. Et pour la première fois, la Guinée a pris part au festival avec la présence d’un journaliste.    Le Mali qui était annoncé au départ n’a pas pu être de la partie en raison de plusieurs contraintes dont celles sécuritaires.

Côté sécurité d’ailleurs, la gendarmerie locale de Dori a encadré l’événement tout au long de son déroulement. Si la capitale de l’ancien royaume peul du Liptaako  est encore épargnée par les attaques djihadistes, les autorités restent vigilantes en cette période de terrorisme.

Le Maire de Falagountou un des grands invités de la cérémonie

Rendez-vous est pris pour 2019 pour la cinquième édition du festival Leelal Sahel.

Mamadou Samba Sow depuis Dori

Partagez

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here