Pas d’accord : Aboubacar Soumah appelle à une marche nationale ce jeudi

0
83

Après 72 h d’attente autour de la signature d’un protocole d’accord entre les émissaires du gouvernement et le syndicat des enseignants pour une sortie de crise dans le système éducatif guinéen, le gouvernement a enfin tourné dos au protocole d’accord tant attendu.

Cette annonce est tombée dans la nuit du mercredi 09 janvier jour pourtant fixé pour la signature dudit protocole.

Pour le secrétaire général du SLECG tout était sur point « Il était question sur proposition même du gouvernement que la partie gouvernementale et syndicale l’USTG et le SLECG se mettent en commission pour aller dénicher les cas des fictifs à tous les niveaux, et que les revenus engendrés soient orientés uniquement sur le salaire de Base, le point d’achoppement a été à ce niveau. Ils ont voulu l’orienter sur les primes, nous avons dit non, il faut que ça soit orienté sur les salaires de base conformément à la logique des huit millions chose qui a été acceptée » explique Aboubacar Soumah.

Pour lui depuis l’implication de l’inspecteur général du travail et du chef de cabinet de la fonction publique tout a été désorienté. C’est pourquoi il appelle à une mobilisation totale ce jeudi sur toute l’étendue du territoire national. « Peuple de Guinée, voici le rôle qui est entrain d’être joué par certains cadres de notre pays. Il est temps de nous lever si nous sommes conscients de l’avenir de nos enfants pour éviter l’année blanche. Que tout le monde se mobilise, nous invitons toutes les structures syndicales de l’éducation notamment le SLECG à tous les niveaux, de Conakry à Yomou, demain (jeudi) à une marche » lance-t-il.

De son coté le secrétaire général de l’USTG Abdoulaye Sow appelle ainsi tous les travailleurs à  se lever pour enfin résoudre ce problème.

Naby Soumah

Partagez

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here