Université de Sonfonia : la méditation au cœur d’une rencontre

Le mouvement ‘’Peace revolution’’ (Paix et révolution) section Guinée a organisé ce vendredi une rencontre à la bibliothèque américaine de l’université Général Lansana Conté de Sonfonia. Elle a porté sur paix et développement durable.

Plusieurs étudiants et enseignants ont répondu à l’appel de Peace révolution appuyé par le CELA, centre d’étude de la langue anglaise.

C’est d’abord Abdoulaye Barry, point focal du mouvement en Guinée qui a pris la parole pour dire que c’est sur internet qu’il a découvert pour la première fois Peace révolution qui fédère des jeunes de 218 pays. Monsieur Barry a eu l’occasion de participer à une formation au Benin et a constaté que les jeunes de son pays sont absents de cette organisation. Ce constat, l’a amené à les attirer vers Peace revolution qui cultive la paix intérieure pour promouvoir le développement durable.

Abdoulaye Barry point focal Peace revolution Guinée

Armand Kodjo, jeune journaliste à la télévision béninoise est venu offrir son expertise à ses frères guinéens. Le conférencier dira que Peace revolution est né en Thaïlande. Parlant de la paix, il notera que la paix du cœur renforce la paix de la communauté.

Kodjo a demandé aux participants d’éviter de culpabiliser les autres lorsqu’on a des problèmes dans la vie. Pour cela, il est fondamental selon lui de s’organiser dans la vie pour aller pas à pas.

Le conférencier a soumis l’auditoire à une profonde méditation. Il a fait observer le silence en demandant que tout le monde ferme les yeux, respire et expire. Au finish, plusieurs personnes ont déclaré s’être bien senties en se soumettant à cet exercice. Armand Kodjo les a exhortés à répéter cette méditation autant qu’ils le pourront.

Elhadj Youssouf Bah membre de l’association islamique Ahloul Bayt  a remercié le conférencier pour ses efforts et a encouragé les jeunes à se former suivant l’exhortation du prophète de l’Islam qui a demandé aux croyants de chercher le savoir même si c’est en Chine.

Pour des méditations en ligne ou des formations fellowships, consulter le site  www.peacerevolution.net

Mamadou Samba Sow

Kindia : l’ancien ministre Siaka Barry interdit d’animer une conférence à l’université

Difficile à expliquer, depuis que l’ancien ministre de la culture, des sports et du patrimoine historique Siaka Barry a été débarqué du navire gouvernemental il n’est plus la bienvenue dans les cérémonies. Vendredi 15 décembre, il n’a pas pu s’adresser à l’auditoire venu l’écouter sur le développement personnel à l’université de Kindia.

Interrogé ce week-end sur les raisons de cette interdiction, notre interlocuteur, explique : «  honnêtement ce genre de question vous devez les poser aux autorités. C’est la deuxième fois que je suis victime de tel acte. La première fois c’était à Siguiri j’avais été invité par la jeunesse. Nous sommes venus le 2 octobre et on nous a signifié que les activités ne peuvent pas avoir lieu parce que ma personne dérangeait. Vendredi, c’est sur invitation de la jeunesse de Kindia en général et celle de l’université en particulier que je suis venu tenir une conférence non politique.»

Poursuivant, il affirme : « j’étais venu pour une conférence scientifique qui devait permettre aux étudiants de pouvoir se positionner sur le marché de l’emploi. A mon arrivée, les autorités universitaires nous ont signifié que la conférence ne peut pas se tenir au sein de ladite université. Mais Dieu merci nous avons trouvé une solution. Nous l’avons délocalisés à Kindia-ville.»

Selon les organisateurs, le recteur a signifié qu’il n’était pas au courant du fait que Siaka Barry devrait animer une conférence. Pourtant un courrier a été adressé aux responsables indique Hyppolite Foromo Théa coordinateur de l’ONG Youth Power.  La conférence a finalement eu lieu samedi.

Siba Toupouvogui. 622.41.30.88

Concours islamique inter- universitaire : l’université Gamal s’impose

C’est dans le cadre de Conakry capitale mondiale du livre, que l’association des élèves et étudiants musulmans de Guinée (AEEMG) a organisé un concours islamique interuniversitaire dimanche dans la salle de conférence du ministère des affaires étrangères.
7 universités étaient en compétition :
1- l’Université Kofi Annan
2- Général Lansana Conté de Sonfonia
3- Gamal Abdel Nasser
4- Emar de Yimbaya
5- l’Université de Kindia
6- Labé
7-  Kankan
Chaque université était représentée par trois étudiants dont une fille et deux garçons, ce qui fait un total de 21 candidats qui se sont affrontés dans deux rubriques : connaissance du saint coran, la civilisation musulmane.
La rencontre a eu lieu devant une délégation venue des Émirats-Arabes unis, et quelques autorités du pays comme le secrétaire général des affaires religieuse Aly Jamal Bangoura qui a félicité les organisateurs et a invité l’auditoire à la journée internationale de la langue arabe, le lundi 18 et le mardi 19 décembre 2018.
Le commissaire général de Conakry capitale mondiale du livre a encouragé les organisateurs et leur a signifié  son soutien. Sansi Kaba Dakité  « la littérature arabe n’est pas en marge du programme de Conakry capitale mondiale du livre car cela permet le rapprochement des cultures, et cela fait plusieurs siècles que notre pays pratique l’islam … »
Au  finish, l’université Gamal Abdel Nasser de Conakry a remporté cette première édition.

Mamadou Bhoye Barry, licence 2 langue française à l’ISSEG de Lambanyi

Modèle de réussite : KPC explique aux étudiants de Gamal son parcours

La plateforme nationale Modèle et étudiant à travers son site internet a organisé ce samedi la 3eme édition de Modèle de réussite. Cette année, c’est Kerfalla Camara dit KPC président directeur général de GUICOPRESS qui a été choisi. Il a expliqué son parcours à plusieurs étudiants réunis à l’université Gamal Abdel Nasser.

Né en 1970,  Kerfalla Camara a fait ses études primaires et secondaires à Conakry avant d’intégrer l’université Gamal Abdel Nasser. C’est là d’ailleurs qu’il lance en 1997 sa société Guicopress avec 300 mille francs. A l’époque se rappelle t-il, beaucoup ne croyait pas en sa capacité de réussite. Mais pour lui, le secret consiste à aimer ce qu’on fait, rester optimiste et garder sa tête entre les épaules.

Son premier contrat porte sur le désherbage à Gamal, il obtiendra plus tard un marché au stade du 28 septembre et la reconstruction des camps militaires. Pourtant, KPC a bataillé dur. Il affirme avoir tenté d’intégrer la SOTELGUI, société de télécommunication de Guinée. Il sera handicapé par la non-maîtrise de l’anglais.

L’auditoire entrain de suivre les intervenants dont KPC

A ceux qui pensent que le bonheur se trouve uniquement en occident, le patron de GUICOPRESS leur dit le contraire. Son premier voyage en Europe, c’était en France grâce à feu Fodé Soumah ancien ministre des sports. Kerfalla Camara débarque à Paris avec 900 euros comme argent de poche. Après avoir vu la vie des autres guinéens sur place, il dit avoir vite compris que sa place était dans son pays d’origine.

KPC a annoncé sur le champ qu’il accompagne les initiateurs de Modèle de réussite pour les 5 prochaines années. Il promet aussi d’échanger régulièrement avec les jeunes de Guinée.

La structure Modèle de réussite a procédé dans la salle des fêtes de l’université de Conakry au lancement de Modèle Mag, le premier magazine gratuit consacré aux jeunes qui ont persévéré dans divers domaines.

L’ambition du groupe est d’étendre son influence à l’intérieur du pays explique Sall Abdoulaye co-fondateur de Modèle de réussite.

De son côté, Ibrahima Diallo âgé de 16 ans, rapatrié de la Libye par l’OIM a expliqué les souffrances qu’il a subi avant de demander aux jeunes de rester en Guinée, de se former pour sortir le pays de l’ornière.

Mamadou Samba Sow. Tel : 664.68.73.94/622.02.05.65

Kindia : ouverture de la première édition socioprofessionnelle et intellectuelle des jeunes

« Ensemble, bâtissons un monde de jeunes entrepreneurs avec zéro immigrant » voilà l’objectif que s’est fixé l’ONG Youth power en organisant à Kindia une formation gratuite à l’intention des étudiants.

Cette session de formation qui a démarré mercredi dans la cité des agrumes a regroupé dans la salle de bibliothèque de l’université de Kindia plus de 300 étudiants.

Pour le coordinateur de l’ONG Youth Power, Hyppolyte Foromo Théa cette formation permettra d’entreprendre des projets pour détourner les jeunes de l’immigration clandestine : « au sortir de cette formation,  il est attendu que les jeunes puissent former des groupements agricoles, monter des projets pour pouvoir se prendre en charge plus tard.»

Le premier module entreprenariat Agri-jeune a été débattu par Mamadou Maladho Diallo Agri preneur. Selon lui, il faut inciter les jeunes à entreprendre dans le domaine de l’agriculture qui est de nos jours pourvoyeur d’emploi d’où la nécessité de cette formation. Il a surtout remarqué que les jeunes ont été beaucoup intéressés à ce module.

Les participants quant à eux ont estimé que le débat a été vraiment intéressant. Ils ont promis désormais de se lancer dans l’agriculture.

Mamoudou Coulibaly étudiant L2 histoire : « nous avons été suffisamment outillé pour désormais entreprendre dans l’agriculture un secteur qui peut générer de l’argent si on le maitrise » a lancé cet étudiant.

Joséphine Hawa Kamano département Sciences comptables L3: « je suis prête à me lancer dans l’agriculture. J’ai appris beaucoup de choses aujourd’hui. Les jeunes doivent entreprendre pour qu’on puisse éviter l’immigration »

Cette session de formation qui a débuté ce mercredi prendra fin le 16 décembre. Plusieurs modules seront débattus dont entre autres : entreprenariat Agri-jeune, leadership et volontariat, technique de communication, développement personnel.

A rappeler que l’ONG Youth Power a été créée le 26 août 2017.

Siba Toupouvogui depuis Kindia 6224130

Kindia : un étudiant meurt dans un accident de moto

Un accident de moto s’est produit hier dimanche 10 décembre à Foulaya dans la sous-préfecture de Damakaniah. Le bilan fait état d’un mort. Il s’agit de Mamadou Aliou Diallo étudiant à l’université de Kindia licence 3.

Ce drame s’est produit vers 22 heures quand deux motos sont entrées en collision. La victime a été admise à l’hôpital régional où elle rendra plus tard l’âme.

Ces amis encore sous le choc n’ont pas pu retenir leurs larmes. Touré Madjou chef de classe département Lettres «  toute l’université le connaissait, il aimait beaucoup le ballon, il s’est beaucoup illustré dans les compétions universitaires. » Aly Soumah licence 3 : « c’était mon meilleur ami, on partageait tout ensemble je l’aimais. » sans terminer il fond en larme.

Face aux étudiants, le recteur Docteur Jacques Kourouma a prodigué des conseils : «  Nous sommes tous mortels, profitons de cette occasion pour nous poser des questions sur notre comportement. Faisons attention ! La vie est chère.»

Un dernier hommage  a été rendu à Mamadou Aliou Diallo à l’université avant qu’il ne rejoigne sa sous-préfecture de Linsan, où il a été enterré.

Le défunt était âgé de 24 ans. Que son âme repose en paix. Amen !

Siba Toupouvogui depuis Kindia. Téléphone : 622.41.30.88

Université Barack Obama : Sortie de la 4eme promotion de l’Institut et de la 5ème promotion du système LMD

614 étudiants de l’Université Barack Obama ont obtenu samedi 9 décembre, leurs diplômes de fin d’étude devant plusieurs invités.
Parents et ami(e)s ont pris part à la remise des diplômes aux étudiants ayants validé toutes les matières.
Devant un nombre important d’invités composés de ministres, anciens ministres, recteurs… le recteur de l’Université Barack Obama a rendu un vibrant hommage à ses collaborateur et étudiants qui ne sont plus de ce bas-monde. Il  a par ailleurs affiché  sa satisfaction de voir ces nouveaux sortants arriver à ce stade. Dans son allocution, le recteur a donné des détails sur l’une des promotions « la 5ème promotion comprend 4 facultés avec un total de 614 étudiants soit 94% de réussite ».
Du côté des étudiants, c’est Aliou Gaoual Diallo président du comité culturel et porte-parole qui a rendu hommage à tout le corps professoral et aux parents venus soutenir leurs braves filles/fils.
Cette promotion porte le nom de madame Oumou Camara ministre des travaux publics. Heureuse, elle s’est adressée aux jeunes « la clé de la réussite c’est l’abnégation, le courage, la persévérance, la volonté et l’ambition de réussir. Vous ne devez jamais baisser les bras. Mes chers fils, votre choix de me donner le nom de votre  promotion est à mon avis un signe de reconnaissance au gouvernement du professeur Alpha Condé le premier enseignant du pays…. Alors, quelque soit votre travail, soyez fier de votre utilité. »

Après la remise des diplômes aux lauréats, c’est l’humoriste Mamadou Thug qui s’est invité dans le débat. Dans sa prestation, il a appelé les jeunes à œuvrer pour le progrès de la nation. Pendant ce temps là, le ministre de la jeunesse Moustapha Naïté  faisait son entrée dans la salle. Parrain de l’événement, il a précisé que  « sur plus de 10 millions de la population active, 8 millions sont des jeunes et l’État ne peut pas employer tout le monde.. »
La fin de la cérémonie a tourné au vinaigre pour les responsables de l’université Barack Obama car sur les 67 inscrits en génie civile, 63 ont été évalués et les 51 qui ont validé n’ont pas reçu leurs diplômes ce qui a suscité l’indignation des étudiants. L’un d’eux sous couvert de l’anonymat expose sa colère « C’est impossible ! Nous, nous avons tout validé. Ils nous ont dit de repartir à l’université pour récupérer nos diplômes et pourtant, nous avons nos parents ici. Qu’allons-nous leur dire??? »

Mamadou Bhoye Barry licence 2 langue française ISSEG de Lambanyi

 

Urgent : un étudiant ivoirien tué à Conakry

Dans une dépêche, nos confrères du site guineematin.com précisent qu’une nouvelle victime a été enregistrée ce mercredi à la suite de la grève des enseignants qui continue à travers le pays. Le défunt est un jeune étudiant ivoirien.

Junior-Ulrich Yobouet Assui était en classe de 6ème année médecine à l’université Gamal Abdel Nasser de Conakry. Il aurait reçu une balle dans la tête à Hamdallaye, dans la banlieue de la capitale guinéenne.

Un voisin du défunt cité par le site, note que le tireur qui était sur un pick-up a fait une rafale dont une des balles aurait touché le jeune ivoirien qui était au premier étage d’un immeuble situé à Hamdallaye-Tour-Eifel. La victime a finalement rendu l’âme à l’hôpital de l’amitié sino-guinéenne de Kipé.

Junior-Ulrich Yobouet Assui est la troisième victime de la grève des enseignants lancée le 13 novembre dernier.

Immigration : le jeu Adams met les jeunes face à leur responsabilité

La structure « jeu Adams », a organisé ce week-end un débat houleux entre étudiants sur l’immigration clandestine devenue le recours de plusieurs jeunes qui fuient la misère.

Deux groupes se sont partagé la patate chaude. L’un soutenant l’immigration clandestine et l’autre opposé à la pratique. Le jury a eu du mal à départager les deux camps.
N’faly Chérif étudiants en licence 1 sociologie approuve l’immigration clandestine « ce n’est pas l’Afrique qu’on fui, mais c’est les dirigeants africains ». Du sérieux à l’humour, ce jeune a expliqué à ses adversaires les avantages de l’immigration clandestine. Mohamed Magassouba licence 1 lettres moderne du camp des anti-immigration clandestine a répliqué en ces termes « pour moi, les jeunes manquent de projets, sinon comment prendre plus de 20 millions pour l’exil et revenir avec 0 francs. On ne peut pas attendre tout du gouvernement mais fort malheureusement le développement personnel manque à beaucoup de jeunes ».
Racel  Gomou licence 1 droit poursuit « on n’aime trop accuser les autres et si chacun mettait son projet en place je pense que cela allait contribuer au développement du pays. Le plus marrant est de quitter sa terre natale pour être exploiter comme des personnes qui n’ont jamais été à l’école… ».
Ce débat à connu la participation de plusieurs étudiants, et jeunes victimes de l’immigration clandestine. Il sera suivi du témoignage d’un jeune Mohamed Diané qui a expliqué sa mésaventure pendant une dizaine de minutes. Il a été appuyé par Aminata Djoran Kourouma miss-Guinée Maroc 2017  » moi j’ai utilisé la voix légale mais ce n’est pas du tout facile de vivre dans ces pays. Les jeunes qui partent sont exploités et exposés à la merci de la nature….  » . Après les interventions des participants, Louneny Keita président du jury a proclamé les résultats « les deux groupes se sont très bien défendus. On se demandait comment les séparer. Alors le groupe qui est contre l’immigration clandestine à travers la pertinence des idées a 07,60 points et le groupe qui soutient l’immigration clandestine 06 points. Donc le contre gagne… »

Après la remise des cadeaux, des participants ont exprimés leurs joies : Mamadou Sagalé  Diallo étudiant en géographie licence 2 à l’Université de Sonfonia  » c’est très bien organisé et j’espère que la prochaine fois sera mieux qu’aujourd’hui « . La structure organisatrice compte aller plus loin pour faire comprendre aux jeunes que tout est possible selon son PDG Adama Fanan camara « nous avons un programme très chargé. Nous organisons des formations gratuites tous les dimanches et chaque mois on organisera un événement culturel pour réunir les étudiants et les écouter sur leur conception de vie ».

Mamadou Bhoye Barry, licence 2 langue française ISSEG de Lambanyi